Photos de Léo sur DVD dans F Biographie dont navigation fleuve

 

 

"Cette page est en mode rédaction" Suivez-nous !

img

Extrait des : Carnets de bord du ROI-SOLEIL/voilier/école

Le Roi-Soleil/école

Document de travail (début d’autobiographie)

Le plaisir de montrer la voile

Louis Charbonneau, 50 ans d'école de voile
La voile coulait dans son sang

Photo d'enfants Charbonneau + ou- 1905 famille de marins
Henri, père de Louis, le 3e de la gauche. Voir sa biographie

Travail autobiographie hors la voile
Liste partielle de sujets à traiter hors de la voile:
au bas du document

 

    • Mon père Henri et son frère Néopol, 17 et 18 ans, se sont protégés de la grippe espagnole en se sauvant dans le bas du fleuve Saint-Laurent à bord de cette petite embarcation, évitant ainsi les microbes: Ils sont revenus à Montréal à la fin de l’automne; camping  sur les plages … Adultes, mon père a été une sommité médicale dans le domaine des maladies infectieuses voir Travail autobiographie hors la voile.docx

0 Se sauver des microbes de la grippe espagnole pour grippe espagnole (La grande tueuse) http://voileevasion.qc.ca/henri_charbonneau_grippe_espagnole%20.htm

Voir Voiles les années 50 Photos et stratégie facebook.doc

Comme Obélix, il était tombé dedans dans sa tendre enfance
http://voileevasion.qc.ca/louis_enfant.htm

Pour autres photos Voiles les années 50 Photos.doc dsns l'ordi. Le St-Laurent.............................

actualite.com/sante-et-science/2009/07/23/les-villages-fantomes-du-long-sault/

actualite.com/sante-et-science/2009/07/23/les-villages-fantomes-du-long-sault. Lien à placer

LLe fleuve Saint-Laurent

https://www.youtube.com/watch?v=T912lxF93i4

Beaucoup plus d'écluses

Une partie de la petite histoire de Louis, capitaine du voilier/école "Le Roi-Soleil"
Dans la grande histoire du fleuve Saint-Laurent, du lac Champlain
et ...

Le Saint-Laurent avant la voie maritime (1959)
Beaucoup plus d'écluses


1953, trophée au lac Ontario, l'équipage du voilier "Le Cygne"
Louis à genou devant, Bernard Ranger (le 3e de gauche à droite), propriétaire du voilier, Pierre Généreux, le dernier à droite, les noms des autres m'échappent.

J'étais la mascotte du groupe,
peut-être parce que le plus jeune de l'équipe ... Mais bon équipier, mes premières bières, mes premières blondes …
Pour monter au lac Ontario, des dizaines et des dizaines d'écluses, … C'était avant la construction du canal maritime (La voie maritime du Saint-Laurent). Un soir, dans un vieux canal d'évitement, on cherchait un ponton … On avançait, je me tenais aux haubans, je décidai, je ne me souviens plus trop pourquoi, d'aller modérer le moteur, je lâchai les haubans … À l'instant même, nous frappions un fil à haute tension, le hauban a fondu au point de contact et est tombé sur le pont … Je ne pourrais pas vous conter cette histoire, si … Nous l'avons remplacé, nous avons fait la course sur le lac Ontario …Mais un autre avait été affaibli, il tomba en pleine course, je me souviens que nous avions réussi à continuer, un filin de fortune, et nous avions gagné la course. Je me rappelle
des paris que je faisais sur ma résistance au mal de mer : rester sous le pont à l'avant par fortes houles sur le grand lac … Je les gagnais tout le temps.

L'année suivante ...

Voile St-Laurent années 50

Voilier Atlast
Aventure vers les Grands-Lacs (Amérique du Nord)
photo Louis Charbonneau 1954

... même voyage sur les grands lacs voilier de ± 22 pieds … Notre retour : à l'époque, il y avait probablement près de cinquante écluses ±. Nous avions le loisir, petits et gros bateaux, de sauter certaines écluses, c'était courant le long d'un canal, probablement celui du Long Sault (Les historiens ne s'entendent pas sur le lieu de la bataille du Long Sault. Elle aurait pu avoir lieu sur l'Outaouais). Il y en avait un, beaucoup moins long, sans profondeurs suffisantes pour les bateaux de marchandises, que nous avions décidé de sauter. Tout se passa super bien, nous avions réussi ce défi et nous en étions fiers. Rendus au Long Sault (si c'est le bon nom), nous nous sommes engagés dans cette nouvelle aventure. Le courant pouvait probablement dépasser 15 nœuds, il y avait au moins dix mille marins à descendre, je connaissais le parcours, je l'avais déjà fait. Nous étions très fiers de nous y lancer. Le courant nous emporta, c'était la fête (J'avais 16 ans). Des mains s'agitaient à l'entrée du canal, ils saluaient notre courage,… On s'empressa de leur rendre la pareil, on était si fier … Hésitation, il y avait quelque chose qui clochait, les gens insistaient beaucoup; à l'époque, pas de VHS … On se regarda...
On se consulta ...La décision fut prise, il fallait rebrousser chemin, le courant devait avoir 8 ou 9 nœuds, le bateau n'en faisait que 6 …Vite vers la côte, à l'abri d'une pointe, le courant moins fort, … Et un élan vers l'autre côté de la rive, une autre pointe, … De peine et de misère nous avons réussi à remonter et à nous enfiler dans le canal. Les gens courraient sur le quai pour prendre nos amarres : "Ouf ! Il y a un cargo plus bas, il est échoué, un grand câble d'acier en travers du fleuve, …". Comme nous avions sauté la première écluse, on ne pouvait pas savoir…

J'ai retrouvé sur la photo le prénom du skipper et l'année de la virée : Henry, 1954. Son père était propriétaire du bateau, ... Aucun vestige de l'autre copain. J'étais redescendu à Montréal sur le pouce à partir de Kingston, Ont. pour le mariage de mon frère. Je les ai retrouvés au même endroit, trois jours plus tard ... Ils étaient à peine plus vieux que moi ... Une belle découverte !

Des mouillages ? Oui, mais bondés de bateaux ! Il fallait arrêter à midi !

Deux ans avant,
.......... j'avais accompagné un ami de mon père pour une partie de son voyage, destination, le lac Ontario : un moussaillon de passage. Il y avait une écluse juste en bas de Cornwall, le courant ne dépassait guerre 8 ou 9 nœuds. Nous remontions le lac St-François, vent de nord, fort, belle allure, la nuit tomba et nous décidâmes de continuer, … C'était merveilleux, il n'y avait rien pour nous arrêter, si bien que dans cette nuit pas trop claire, vent arrière, sans nous en rendre compte nous avions remonté le rapide …

Beaucoup de petites aventures. J'ai malheureusement perdu les cartes que nous utilisions à cette époque, avant le canal maritime d'aujourd'hui. Que j'aimerais revoir ce parcours. Il y a quelques années, je suis retourné dans cette région inondée par les travaux de canalisation, il reste une seule des nombreuses écluses, elle est dans un parc provincial de l'Ontario. Tout le reste (voir lien) est sous l'eau, perdu, comme plusieurs de mes souvenirs. Dommage...

Le fleuve Saint-Laurent de Québec au lac Ontario

Le fleuve Saint-Laurent de Québec au lac Ontario

À Québec, l'eau du fleuve n'est plus salée, mais la marée est encore forte.

Photo Défi international des jeunes marins. © Ville de Québec

La navigation à voile est rendue difficile à cause de marées : un courant ascendant et descendant de 4 à 5 noeuds au changement de marées. Les voiliers penvent tirer des bords dans un sens et rester longtemps devant le Chateau Frontenac. L'étroitesse du fleuve n'aventage guerre le louvoyage (Québec : de  la langue iroquoise et signifierait « Là où le fleuve se rétrécit ») Lien

En amont de Trois-Rivières, il n'y a plus de marée.


...............................................Trois-Rivières (photo zonecampus.ca/blogue/?p=5482 UQTR)
En amont de Trois-Rivières, il n'y a plus de marée

La marée remonte jusqu'à Trois-Rivières

En amont de Trois-Rivières, il y a le lac Saint-Pierre
Difficile de louvoyer, faible profondeur en dehors d'un chenal étroit

La région du lac Saint-Pierre est une région qui peut être inondable lors des crues printanières, voir les pages suivantes

La marée remonte jusqu'à Trois-Rivières. En période de crues printanières,  la marée montante, surtout aux périodes des grandes marées, va retarder l’écoulement des eaux de printemps et contribuer à l’inondation des villes et villages du autour du lac voir

L'archipel du Lac Saint-Pierre est un archipel d'origine deltaïque situé dans le lac Saint-Pierre
Québec. On distingue deux groupes : Les îles de Berthier au nord et les îles de Sorel au sud.
Le lac Saint-Pierre est un site exceptionnel. Il est reconnu comme zone humide d’importance internationale en vertu de la convention de Ramsar et comme réserve mondiale de la biosphère par l’UNESCO lien. Il constitue une richesse des points de vue biologique et économique pour les Québécois. Cependant, la santé de l’écosystème du lac Saint-Pierre est préoccupante. Elle témoigne des multiples conséquences des activités humaines qui s’exercent depuis plusieurs décennies dans le bassin versant et dans la plaine inondable du lac,lien ,

On disait, qu'autre fois en chaloupe, à l'île Saint-Ignace la femme était aux rames et l'homme au gouvernail, occupé à bien diriger son embarcation.

Zone deltaïque, dit diminution du courant et dépôt d'alluvions. Des travaux effectués au début du 20e siècle, barrages du côté des Îles de Berthier dont le but était de faire circuler plus rapidement dans le chenal principal menant vers la mer, croyant faciliter le creusage du chenal maritime, ont contribué à la mort du lac. Mes souvenirs ne me reviennent pas des différents barrages, quelques peu déglingués; mon père qui avait vécu dans cette région quand il état tout jeune,  me racontait que les plaisanciers pouvaient se rendre au lac par la rive gauche : il n'y avait aucun obstacle, l'eau faisait son chemin et aurait  retardé la mort du lac, du moins sur la rive gauche.Le lac sera disparu dans une centaine d'années

Lire le le lac Saint-Pierre, le mal aimé

Les îles de Sorel

Cliquez sur l'image pour le document

La navigation dans le secteur riverain sur la rive droite du SaintLaurent, les différents chenaux sont navigables, profondeurs acceptables. Mon père nous fit vivre cette petite aventure; elle fut agréable : rappel de son enfance, anecdotes. Mais le petit détour ne fut pas répétée, notre objectif étant, chaqueannée, de faire le voyage le plus rapidement possible entre Montréal et le lac Champlain. Mes recherches m'ont cheminé à un document publié par département de géographie de l'Université de Montréal, mon Alma Mater. Des îles relevant de l’archipel du lac Saint-Pierre, est située en zone inondable. Grâce à un riche héritage socio-culturel, fondé dans une expérience historique ... Un documentqui vaut la peine d'être lu.

Autre lien de qualité pour un survol du lac Saint-Pierre : faune, flore, environnement, interventions humaines
site internet du Centre d'interprétation du patrimoine de Sorel

En amont, la ville de Sorel

Le Richelieu, voie navigable pour nous rendre au lac Champlain

Tous les étés, en fin de juin, nous quittions le lac Saint-Louis pour le lac Champlain. Le canal de Lachine, plus tard le canal maritime de la rive Sud, descendre à Sorel et remonter le Richelieu : l'écluse de Saint-Ours, le canal de Chambly, Saint-Jean et le lac Champlain. Ce sont mes souvenirs les plus lointains, Le Capitaine Nemo avait 40 pieds et moins logeable que les voiliers d'aujourd'hui. L'intérieur était en bois de pin, vernis; deux couchettes à l'arrière, une chaque côté, dont une qui s'ouvrait en lit double; c'était celle de mes parents. En avant, côté tribord la toilette, côté bâbord la cuisinette. Au début, une glaciaire, courir la glace ! Un poêle au Naphta,

Un poêle, tenez-vous bien, au Naphta, dans un bateau ... Je me souviens qu'il y avait au moins deux extincteurs. Ma mère réussissait à faire les repas dans cet espace restreint. Quatre enfants, ça faisait six bouches à nourrir et plus quand la tante Julienne se joignait à nous. Je me souviens même d'un bout de voyage durant lequel mes quatre cousins, cousines était venus nous rejoindre pour quelques jours. Papa avait fait faire une tente, très étanche, au dessus du cockpit : deux dans le fond un de chaque côté, ça réglait le cas de quatre. Comment, diable, ma mère pouvait-elle réussir à gérer tout cela ? Imaginez un soir d'orage violent, l'ancre glisse, il faut partir le moteur ... Ouf !

Quand nous remontions le Richelieu, l'approvisionnement se faisait assez bien, chaque village avait son épicerie, son quai fédéral où on pouvait accoster. Nos arrêts étaient une occasion de sortie pour les villageois : très peu de bateau de plaisance, ils s'attroupaient, 30, 40 personnes, les questions fusaient : « D'ou venez-vous ? Où allez-vous ? Transportez-vous de la marchandise ?» Je me rappelle vaguement d'un périple au lac Champlain, c'était vers la fin de la guerre, l'essence était rationnée, mon père réussissait à en avoir un peu, probablement un réserve due au fait qu'il était médecin (visites maison, patients) il avait droit à certain quota. C'était la vraie aventure: tout le voyage se faisait à voile ou presque. Quelques fois pour nous, surprise ! Nous étions plus à l'endroit où nous avions mouillé. Le vent avait pris durant la nuit et de la bonne direction. Mes parents avaient levé les voiles et ...

,,,,,,,,,,

Le capitaine Nemo au Pointe Claire Yatch Club, années 50, mes débuts Voir

Mon père Henri et ma future épouse : 28 ans de mariage, 3 beaux enfants c'est la
jeune fille dans la couchette. voir décès de mon père, voir son ultime voyage

Quel joli sourire, la mère de mes trois enfants
28 ans de mariage, vie trépidante …

 

 

........................................

Habituellement 5 à 6 jours

Autrefois, les amateurs de voile allait au la Champlain via le Richelieu; le mettre en lien : Aventure faite plus d'une fois avec l'Embardée. Développer R

Mes premières navigations en solitaire où placer ?

Le sous-marin, mon frère

Un soir, début des années cinquante (50), nous étions ancrés sur le Richelieu un peu au Sud de Sorel, là où les Simard avaient emmagasiné une quantité de bateaux moribonds suite à la guerre de 39: ils étaient en voie d'être démantelés pour récupération de l'acier. Mon frère Pierre, cinq ans mon aîné, et moi avons décidé que, ce soir là, nous irions visiter le rafiots question de ... Nous avons attendu que les parents soient endormis et nous avons ramé sans bruit vers ces carcasses. On s'était équipé : lampes de poche, deux écoutes pour se grimper, des câbles, tournevis, pinces, clés à molette : on était prêt!... En fin de journée, on avait bien observé : pas de gardiens... Il devait y avoir cinquante, soixante bateaux. On s'est approché d'un sous marin : la hauteur était plus accessible que les destroyers. On s'est faufilé en assurant notre retour en laissant traîner les câbles derrière notre parcours. La lueur de nos lampes nous indiquait, à peu près, par où on pouvait passer : à gauche, à droite : pas grand chose ; quelques  roues fixées au décor, probablement pour ouvrir des valves. On avait espéré beaucoup : rien, tous les cadrans avaient été enlevés ... Bredouille ? Non ! Le petit bonhomme de 8 ans que j'étais avait vécu une grande aventure.

Mes premières navigations en solitaire Peut-être ici ?

Que c'était bien, j'avais mes parents avec moi tout le temps

À notre retour du lac Champlain, nous devions remonter le St-Laurent de Sorel à Montréal. On souhaitait un vent de nord ou NO pour effectuer le trajet à la voile. Comme le courant est assez fort entre Sorel et Montréal, c'était plutôt ennuyeux cette virée à moteur. En plus, le moteur est moins efficace que la voile : l'hélice travaille dans un élément qui est en mouvement; le vent non seulement garde-t-il sa puissance, il a même une force plus marquée équivalente à la force du courant de la rivière, Donc quand le vent était adonnant, c'était la fête.

Le Saint-Laurent en amont de Sorel le chenal sur la rive gauche, celui des bateaux commerciaux, l'autre chenal rive droite, pour les plaisanciers

Le port de Montréal

Il nous est délà arrivé d'atteindre l'entrée du canal de Lachine à la voile

,,,

"J'ai oublié de vérifier le filtre d'alimentation en carburant (la panique). Je dois ..." Défaire la coupe, la nettoyer avec un chiffon, la reposer avant que le conduit se vide; nous étions tous sur le gros nerf : je me souviens d'une fois, nous étions juste en amont d'un pylône du pont Jacques-Cartier. Un traitement rapide ... Ouf ! Le précieux sang s'était mis à circuler. C'était souvent la même chose ... On n'a jamais frappé les pylônes !

En amont de Montréal, toute une autre navigation: les rapides de Lachine, les rapides de Beauharnois

Autrefois des bateaux sautaient les rapides

Passagers sur le Rapids Prince à l'approche des rapides des Cèdres 9. Entre le lac Saint-François et le lac Saint-Louis. à l'époque,il y avait grand plaisir à sauter les rapides. Avec la construction de la centrale de Beauharnois, ce ne fut plus possible. barrage

Excursion sur le Saint-Laurent
Carte postale provenant du site de monsieur Doug Grand,
Dans le coin supérieur gauche, on aperçoit la centrale hydroélectrique «Les Cèdres» construite en 1915. Propriétée d'Hydro-Québec, la centrale en toujours en fonction.
© Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2011

Les saute-moutons

Le vapeur «Prescott» Musée McCord dans les rapides de Lachine

Plaisirs de WE

Sensations  fortes de WE
Archives nationales du Canada

Années 30

L’embarquement en haut des rapides

Au 19e et moitié du 20e siècle, de nombreuses écluses entre Montréal et le lac Ontario
Aucune écluse en aval de Montréal, le plus grand facteur  de son développement
Enfants, nous le appelions les bateaux de la Canada Steamship Line la "Tchim Tchim Line"

Voir petit historique de canaux du fleuve St-Laurent

Arrivés en terre d'Amérique, hors saison estivale, nos ancêtres empruntèrent les embarcations des indigènes. Avec le temps, il a fallu penser à de nouveaux moyens de circuler sur les rivièress

Le premier canal. Le canal de Lachine est un canal traversant la section sud-ouest de l'île de Montréal entre le Vieux Port et le lac Saint-Louis. Nommé d’après la ville de Lachine il permet d’éviter les rapides du même
nom sur le fleuve Saint-Laurent.
Ouvert en 1825

Rapides de Lachine ont arrêté les découvertes de Jacques Cartier en 1535. Passage agité entre le lac Saint-Louis et le port de Montréal (Île aux Chevres MTL)

Le premier canal

À la base, le projet de canalisation devait servir à alimenter les moulins à eau, en plus d’augmenter la quantité de marchandises en transit sur le fleuve Saint-Laurent. François Dollier Casson, alors supérieur des Sulpiciens, est le premier à prendre en main le début des travaux. Malheureusement, ces derniers seront interrompus en août 1689 à la suite d’une attaque iroquoise.

Lors de la seconde moitié du XVIIIe siècle, l’Angleterre prend possession des territoires de la Nouvelle-France. En 1775 les États-Unis lancent une invasion en sol canadien; la guerre démontre qu’il est dorénavant primordial de renforcer les moyens de communication sur le Saint-Laurent dans son ensemble (voir La Révolution américaine). L'idée (en 1783) de la construction d'une série de canaux entre  Montréal et les Grands Lacs. En 1821 que le gouvernement fédéral crée une commission pour lancer les travaux.

Les travaux débutent en 1821 et le canal de Lachine est achevé en 1825.

Construction du bassin numéro 4 au canal de Lachine
Photographie de Samuel McLaughlin
© Bibliothèque et Archives Canada
PA-147588

En amont du lac Saint-Louis
Pour rejoindre lac Saint-François, il y a eu d'abord le canal Beauharnois/Valleyfield, ensuite le canal de Soulanges et maintenant le nouveau canal de Beauharnois. Aujourd'hui, entre Montréal le lac Ontario 7 écluses remplacent plusieurs dizaines entre Montréal et Galops, la dernière écluses jusqu'en 1959

C'est à Galops que se trouvait ta dernière écluse avant d'arriver au lac Ontario (aujourd'hui un parc)

Étroitesse des canaux et des écluses

Autre carte postale

Avant le canal de Soulanges situé sur la rive gauche du fleuve, le canal de Beauharnois/Valleyfield menait au lac Saint-François sur la rive droite. Pour déterminer rive gauche, rive droite, on regarrde à l'aval (ou s'en va le courant), le côté droit est la rive droite et ...

Canal Beauharnois Valleyfield

 

À lire le livre de Roland Viau " Du pain et du sang " Les travailleurs irlandais et le canal de Beauharnois. Les Presses de l'Université de Montréal Cet événement tragique marque à ce jour le conflit de travail le plus sanglant de l’histoire du Canada. https://www.pum.umontreal.ca/catalogue/du-pain-ou-du-sang

 

La répatition des canaux avant le canal maritime

Comme vous voyez la carte, on on pouvait et on peut encore atteindre le lac Ontario par la rivière des Outaouais. Une écluse à Sainte-Anne-de -Bellevue. Une écluse à Carillon. Autrefois, il y avait une série d'écluses à passer pour se rendre à Ottawa.

Le "Capitaine Nemo", voilier familiale. C'est à bord de ce voilier que j'ai fait mes premiers apprentissages
J'avais 16 ans, mon père me prêtait son voilier Je n'avais même pas l'âge de conduire une automobile
Les copains m'avaient accompagné une semaine sur l'Outaouais. L'année suivante, le canal Soulanges et le lac St-François

Aujourd'hui, il n'y a qu'une écluse sur l'Outaouais, un barrage hydroélectrique a rehaussé le train en amont .

Plusieurs années plus tard, J'ai monté l'Outaouais pour me rendre au lac Ontario par le Canal Rideau. Un voilier de 22 pieds, facile à baissser le mât: les ponts sont trop bas. Pour des photos canal, rivière et lacs Rideau lien. Je n'en avais pas !

Le fait de pouvoir négocier notre gréement, nous avons pu naviguer à voile sur les lacs Rideau (Lower, Big et Upper). Le décors est superbe, le personnel des écluses agréables. Nous sommes revenus au lac Saint -Louis par le Canal Maritime à partir de Kingston après quelques jours sur le lac Ontario, du côté des USA. autre lien.

Les canaux en amont de Montréal

Écluse en amont de Beauharnois (sur la rive droite du Saint-Laurent)

Vieux canal de Beauharnois

Vieux canal beauharnois/Valleyfield voir http://www.ziphsl.org/pares/

Le Saint-Laurent entre le lac Saint-Louis et le lac Saint-François. Le canal Soulanges, le canal de Beauharnois/Valleyfield. Voir vignettes sur La navigation au 19e et 20e siècle Nombreux renseignements

Vieux canal à Val

Vieux canal à Valleyfield

Le paysage environnant le fleuve complètement modifié par le barrage de Cornwall

Le paysage environnant le fleuve complètement modifié par le barrage de Cornwall

Il aura fallu transporter et ...

Et inonder :

Voir lien https://lostvillages.dividocker.com/mystery/

Et voilà !

Les villages fantômes du Long Sault

Les villages de Mille Roches, Moulinette, Wales, Dickinson’s Landing, Farran’s Point et Aultsville doivent être rayés de la carte, ainsi qu’une partie de Morrisburg et d’Iroquois

Le paysage environnant le fleuve complètement modifié par le barrage de Cornwall

Les villages fantômes du Long Sault

Dans actualite.com/sante-et-science/2009/07/23/les-villages-fantomes-du-long-sault Voire matière à reflexion

 

Les villages de Mille Roches, Moulinette, Wales, Dickinson’s Landing, Farran’s Point et Aultsville doivent être rayés de la carte, ainsi qu’une partie de Morrisburg et d’Iroquois. 

Pour article développé, voir http:/lthe_lostvillages.ca/ chercher le lien

 

Les villages fantômes du Long Sault

Dans actualite.com/sante-et-science/2009/07/23/les-villages-fantomes-du-long-sault

 

/

Accès aux grands lac d'amérique du Nord

e Profil actuel : moins d'écluses : seulement 7 écluses de Montréal au lac Ontario, au lieu de ...

Permet + gros bateaux

Pou=Pour plus de renseignements

Écluses St-Lambert et Côte Sainte-Catherine (Aujourd'hui)

 

Les villages fantômes du Long Sault

Les villages de Mille Roches, Moulinette, Wales, Dickinson’s Landing, Farran’s Point et Aultsville doivent être rayés de la carte, ainsi qu’une partie de Morrisburg et d’Iroquois. 

 

Pour article développé, voir http://lactualite.com/sante-et-science/2009/07/23/les-villages-fantomes-du-long-sault/

Il faut voir http://lostvillages.ca/ chercher le lien

LA VOIE MARITIME

 

http

Ne pas oublier : l'Europe, la traversée Atlantique, Naufrage à Gustavia, le Portugal ...

Pour moi , un travail de titan (document de travail)

Travail autobiographie hors la voile
Liste partielle de sujets à traiter hors de la voile.

  1. Mon enfance à l’école
  2. Mon cheminement scolaire
  3. Mon passage à l’université : le droit, la géographie

Mes premiers emplois

  • Musée de cire de Montréal
  • Mes premières années d’enseignement, Gérard Filion : expérience, conflit, départ
  • L’École Normale Ville-Marie : deux années de jouissance intellectuelle : le terrain, objectif principale de former les profs de géographie pour qu’ils puissent utiliser le terrain avec leurs élèves. Histoires des camps d’automne et de printemps. , période durant laquelle j’ai monté  mon école de voile.
  • Centre d’études de transition, Université du Québec à Montréal,  entre les Écoles Normales  et la nouvelle institution. Une année correcte, fermeture et …  La société des professeurs de Géographie du Québec; sa contribution pour la modification  du projet  initial de l’université  qui prévoyait que la géographie soit intégrée dans les sciences humaines.
  • Ma mise sur tablette et petit séjour dans les bureaux du ministère de l’éducation
  • Mon retour à l’enseignement au secondaire à Châteauguay.
  • L’école de voile à Léry, son fonctionnement. ventes de dériveurs,  centre de formation à Châteauguay, embauche d’un moniteur, quelques dériveurs …
  • Le départ pour trois ans  en Europe : enseignement  histoire/géographie. Enseignement ok, occasion de sillonner l’Europe. vie  familiale intense, ouverture, occasion de terrain avec les élèves, découverte de l’Europe pour nous deux, parents et nos 3 enfants
  • Retour au Québec : ma job assurée, reprendre possession  de notre maison, Léry.
  • Mon absence de 4 été avait complètement changé le décor de la voile au Québec : des écoles de voile, des associations qui s’étaient données
  • La petite école de voile :
  • Le malade Imaginaire
  • Les élèves et mon premier film
  • Les 5 années d’émissions  de voile CTGC
  • L‘achat du Roi-Soleil
  • Le cours accéléré de caméraman
  • Les Bahamas
  • Les montages
Ajoût

Musée de cire de Montréal

Mes premières années d’enseignement, Gérard Filion : expérience, conflit, départ

Mon mariage 1960 Françoise, la mariée, amis et parents, départ voyage de noces, Citroën
 2CV, objectif Caroline du Sud

Autre voyage en  2CV : le Mexique, 2 CV vs  1 cheval … Très long voyage, maximum  50 milles à l’heure, 2 cylindres vs i cylindre …

Début de mes années  d’enseignant  « moi qui, durant mes années d’école,  me levais la nuit pour haïr l’école : élève cancre, plusieurs collèges, dernier de classe … Chicane à Gérard Filion …
Sortie avec les élèves : le Mont Beloeil  …

L’École Normale Ville-Marie : deux années de jouissance intellectuelle : le terrain, objectif principale de former les profs de géographie pour qu’ils puissent utiliser le terrain avec leurs élèves. Histoires des camps d’automne et de printemps. , période durant laquelle j’ai monté mon école de voile.

Centre d’études de transition, Université du Québec à Montréal, entre les Écoles Normales et la nouvelle institution. Une année correcte, fermeture et … La société des professeurs de Géographie du Québec; sa contribution pour la modification du projet initial de l’université qui prévoyait que la géographie soit intégrée dans les sciences humaines

 

 

Louis Charbonneau
Le Roi-Soleil
La vile les deux pieds sur le pont

Quelques conseils du Capitaine

Articles sur la voile ©
La liste s'allonge !

Quelques articles

- Méthodologie de l’enseignement de la voile  et évaluation.
Comment la faire, que faut-il évaluer ?

Améliorez votre vocabulaire de voile par des jeux (voir sous la liste des articles)

Mouillage, pour tout savoir sur le Choix du lieu, tour de chat... Mouiller et ... (version améliorée)

- Quitter un mouillage à la voile
- Règles de priorité entre voiliers
- Check-List du Marin, un outil devenu indispensable pour les plaisanciers de voile.
- Le rêve de l'achat d'un voilier  (Nouveau)
-
Empannage par gros temps A été refait (nouvelles photos) Photos montage pour illustrer
- Gros temps, pour en connaître plus sur la voile par «a été modifié» Photos montage pour affaler la GV par ...
-Appareiller. Quitter le port
Évaluer les forces du vent
-Les penons, instruments de performance
-Gréement le voilier et son ...
-L’échouement, comment s’en sortir ? 
 
- Évaluer les forces du vent (nouvelles photos)

Liste des articles (Ordre alphabétique)

Achat d'un voilier
Affaler ou amener une voile
Allures, notre terminologie pour
les différentes
Angle de collision
Angle mort
Approche d’un grain
Arriver à quai (à moteur)
Aulofée, Attention
à l'Aulofée, abattée, embardée
Bateau en détresse

Changements d’amures, au près, au portant *
Départ du quai Départ du quai
Dynamique et forces du vent
Dynamique et forces du vent Autre article (prise 2)
Échouement (conditions simples)
Empannage contrôlé
Empannage par gros temps.
A été refait (nouvelles photos)
Enfin à bord de mon voilier
Étai largable
Évaluer les forces du vent (Photos rajoutées )
Éviter que le génois parte en lambeau
Fuite gros temps
Génois, protégez votre
Gros temps, pour en connaître plus sur la voile par
a été modifié
Homme à la mer
Location de voilier, rapport de confiance
Louvoyer.htm
Manoeuvres à connaître Liste des...
Manœuvres, liste des… sur Menu/Manœuvres de notre nouveau DVD technique
Météo marine, instruments...
Mise à la cape, homme à la mer et ariser
M
ouillage, pour tout savoir sur le Choix du lieu, tour de chat... Mouiller et ... (version améliorée)
Mouiller à la voile voir fin de l'article (lien réparé !)
Noeuds les plus importants
Partir pour le sud ou la haute mer
Petit trucs : les pennons de haubans et de génois Petit trucs : les pennons de haubans et de génois Hi! Hi ! Vous dépasserez tout le monde
Plaisancier autonome
Poêle à l’alcool, attention
Préparation du_voilier au_printemps

Préparer (se) à la viree.
Près (Le), le portant, allures pour changer d'amure *
Priorités à voile, pour en finir avec les règles de route
Protégez votre investissement

Quilles, les types de
Quitter le mouillage à voile : à la fin de l’article
Réduire la voilure avant, l'étai largable
Règles de l'art, agir selon les ...
Règles de priorités à voile ...
Ris (ariser) quand on est déjà à la voile

Touer son bateau avec l’annexe
Trousse de réparation de voile,
Vent, évaluer les forces du
VHF, son utilisation
Virement de bord bout au vent
Virer au 90 degrés rentabiliser le louvoyage(article revisé)
Virement de bord nez au vent et vent arrière

Voilier (le) et_son_greement
Voiliers, les types de gréements
Voiliers, types de
Vocabulaire de voile
Vocabulaire de voile (autre)

* Aboutissent à la même page

Lisez les carnets de bord du Roi-Soleil
(petites anecdotes de voile)
Protected by Copyscape DMCA Takedown Notice Checker

© École de voile du Québec ® 1968


conseil du capitaine

 

 

La saison est terminée,
mais... Des histoires de capitaine
pour agrémenter les soirées d'hiver
©

Les carnets de bord du Roi-Soleil

 

Réserve photos -fonds de tiroir franco 1955 001.jpg

 © École de voile Louis Charbonneau | -- |Inscription | -- | la Voile, la revue électronique |