École de voile Louis Charbonneau

Choix de poêle et histoires de capitaine

Choix poêle à l'alcool, au propane, au butane, au gaz naturel, au kérosène, … ( quelques autres précisions ont été apportées)

Le poêle à l'alcool
Mon bateau est équipé d'un poêle à l'alcool, en fait de deux poêles, … Poêle sur cardan, fourneau à l'alcool sous pression, très performant, sécuritaire à condition de savoir le faire fonctionner, j'y reviendrai plus loin. La partie des deux ronds, … Poêle alcool modifié : les deux ronds d'origine, très efficaces, jusqu'au jour où ils se sont brisés … Impossible de trouver les ronds de remplacement … Je l'ai alors modifié en plaçant dessus un Origo pour les cuissons qui ne nécessitent pas le fourneau. Ça fonctionne bien, c'est facile à allumer, pas besoin de monter la pression, c'est très sécuritaire. Mais quelle tortue ! Heureusement, j'ai une chaufferette propane antique, qui cuit très rapidement les toast … Quand je suis parti dans le Sud, J'ai du en apporter au moins 35 gallons, pour ( 8 mois ) ; c'est lourd et ça prend de la place, j'ai beau avoir un 37' ... J'avais peur de ne pas en trouver … En fait, je n'en ai pas vu … Remarquez que je n'en ai pas cherché !

Le poêle à l'alcool

Le poêle Origo lent, mais sécuritaire


L' alcool sous pression a une bonne cuisson, mieux que l'Origo, trop lent ... Le poêle alcool sous pression doit être utilisé seulement par un opérateur averti : gros danger de feu, très volatile, ... Par contre s'éteint avec de l'eau : l'alcool adore l'eau, quand elle en capte, en absorbe, elle change de propriété et arête de brûler. Les bidons d'alcool doivent être très hermétiques et bien remisés pour éviter leur déplacement ... et deviennent une source de combustion additionnelle dans un cas de feu ... Remplir un poêle d'alcool en mer, par gros temps ... représente un risque. Si on en en échappe, on verse de l'eau, … Sinon, traînée de flamme qui suivrait la coulisse d'alcool, advenant la moindre source de feu … L'alcool est plus cher que le propane surtout si on l'achète aux USA, 15 à 18 $, comparé à 7, 8$ cdn chez nous. Je n'en connais pas les prix dans les îles.

Allumer un poêle à l'alcool est un art. La première que j'ai allumé le mien, j'ai failli foutre le feu au bateau … Et on ne laisse pas tout le monde l'allumer. Il faut réchauffer le brûleur : on fait monter un peu d'alcool au brûleur environ 4 à 5 secondes, on referme. On allume, l'alcool brûle pendant 3 à 4 minutes. Le brûleur devient chaud. On ouvre la clé, le rond s'allume, on l'ajuste. Le tour est joué. Il faut vraiment respecter le réchauffement du brûleur. Mais faut-il ne pas se tromper … Je me souviens d'une fois … Une copine est à bord … On manque de café. Heureusement à quai, je décide d'aller en acheter à l'épicerie la plus proche. Je lui donne les directives d'allumer le poêle, ± 5 ... à faire couler l'alcool, etc. Je reviens de ma course … L'émeute sur le quai, tout le monde courre, extincteur à la main, … Mon Dieu, c'est sur mon bateau que le feu est pris … La boucane, la copine en panique, les voisins de quai s'énervent, … Je t'avais dit pas laisser couler l'alcool plus de 5 … et là je réalise que je lui avais dit … minutes, au lieu de secondes … Imaginez la quantité d'alcool qui s'était répandue … On n'en a été quitte que pour un gros nettoyage de bateau … mais beaucoup d'émotions. Ouf !

Le poêle au gaz naturel
Le gaz naturel est très intéressant, mais difficile à obtenir quand on s'éloigne des grands centres. Peu coûteux et la bonbonne est de longue durée, (rajout : plus léger que l'air, donc plus sécuritaire que le propane) … J'aimerais avoir le point de vu de ceux qui l'utilisent.

Le poêle au kérosène.
De mémoire pou en avoir eu un sur un bateau. Il fallait réchauffer le brûleur, comme pour le poêle à l'alcool … On l'allumait …Ça chauffait bien, mais de mémoire, ça sentait mauvais …

Le poêle au NAFTA .
Genre d'essence très volatil que ma mère utilisait sur le voilier de mon enfance, le petit poêle de camping deux ronds. C'était fait par Coleman et c'était, volatil, explosif … Faudrait l'oublier. Encore chanceux que je sois là pour vous en parler.

Aujourd'hui, je choisirais le propane, pour sa grande sécurité, valve automatique qui se ferme à la bombonne, valve d'ouverture qui s'ouvre à la bombonne, si elle est chauffée. L'explosion de la bombonne est impossible, ça de vient une torche quand un bateau est en feu : fait vécu le 11 déc 2001, je craignais de voir Ensueno sauter ... NON ! (voir tu te retrouves à la flotte plus bas) Juste une torche à l'évacuation de la valve de sortie à la bombonne remisée en dehors. Le propane a une odeur qui ne ment pas à la moindre fuite et l'explosion à l'intérieur demanderait une quantité qu'on aura senti bien avant le risque d'explosion ! Le propane est disponible partout où je suis allé dans ces régions, les USA, les Antilles y compris les Caraïbes, au Honduras, Panama, ... Dans les îles il faut le chercher, mais on finit par le trouver. L'idéal serait le butane, moins lourd que l'air ( mais l'est-il assez pour s'évaporer ?) donc l'explosion moins risquée, mais difficile à trouver dans certaines de ces régions :chez nous, aux USA, aux Bahamas, ...

Le feu est le problème le pire qu'un marin peut rencontrer en mer … Faut tout vérifier, même les feux de détresse peuvent foutre le feu au bateau …Un bateau de fibre de verre brûle et en 5 minutes tu te retrouves à la flotte (lire Naufrage à Gustavia)

 

Écrivez nous et parlez-nous de poêle, celui que vous aimez, pourquoi, sécurité, ...

Autres réponses : Quelle grosseur de voilier pour aller aux Bahamas

Louis, Le Roi-Soleil

lien

 © École de voile Louis Charbonneau | -- |Inscription | -- | la Voile, la revue électronique |