École de voile Louis Charbonneau

La voile, sport de famille, passion, . . .
Nous en sommes à la 5e génération

Son grand-père faisait de la voile de plaisance au 19e siècle (il est décédé en 1916 à bord de son bateau)

Louis est tombé dans la potion comme Obélix …

Son père s’était sauvé dans le bas du fleuve St-Laurent avec son frère à bord d’une petite embarcation à voile latine ( photo en dessous du mousse) sans cabine pour éviter les microbes de la grippe espagnole (1918). Plaisancier de voile, il est décédé en 1975 à bord de son voilier.
Parmi les premières armes de Louis : le lac Ontario, il y a bien longtemps, avant la voie maritime du St-Laurent

Se sauver des microbes de la grippe espagnole

Les enfants savent jouer ... Et quelques fois, les adultes aussi. Voyez quelques coups de coeur du capitaine (ce n'est pas de la voile)

Voilier de son enfance et de sa jeunesse

Le Capitaine Nemo Goélette à voiles auriques, 40 pieds
(Il aurait coulé dans les Antilles dans les années 80)
Capitaine J. Henri Charbonneau M.D, son équipière et compagne de vie, Juliette ( R.I.P.)
Ils naviguent sûrement sur l’«Océan Infini» par une brise continue de 15 noeuds

Voir le dernier voyage du maître après Dieu du Capitaine Nemo
Le décès de ma mère
Ma première arrivée au lac Champlain (Louis)

voile d'autrefois Mise à lau Capitaine Nemo

Henri et Juliette préparent le bateau avant la mise à l'eau ( Point Claire Y.C.) les années 40. Sur la photo de droite, M. Montpetit, personnage légendaire, responsable de la cour et des mises à l'eau du PCYC

Louis, le solitaire

Papa montre à fiston ce qu'il a lui-même appris de son père

Louis, le travailleur acharné

Jamais trop tôt...

Un capitaine déjà aguerri

 

 

Le canal de Chambly

Le capitaine Nemo au canal de Chambly, début des années 50. Tirant d’air 45 pieds
À l’époque, on passait sous les ponts du Richelieu
Le 6 août 1954, le nouveau pont de Saint-Jean : la dernière travée était montée, il était 15.20 heures : 29 pieds !
Quels merveilleux ingénieurs/architectes …

Le quai de ciment de Rouse's Point 1944, le Capitaine Némo à droite
Photo prise lors d'un des nombreux voyages au lac Champlain, à partir du lac Saint-Louis
À l'époque, on pouvait passer sous les ponts du Richelieu …
Le 6 août 1959, 15.15 hres, les gentils petits ingénieurs mettaient la dernière travée au pont de Saint-Jean ... à partir de cette date, il fallait avoir moins de 29 pieds de tirant d'air ... et le pire, c'est qu'au dessus de la rivière où il y a des rapides, la rivière n'est pas navigable, ... La hauteur libre est de 45 pieds ... L'imbécillité humaine ! http://navigationsurlarivirerichelieu.blogspot.com/

Louis Charbonneau est de la troisième génération de plaisanciers. Il a appris à faire de la voile sur les genoux de son père, ...

Ancêtres marins plaisanciers de voile

Famille Charbonneau ±1907 : les enfants de Napoléon
Julienne, Jean-Pierre, Henri (mon père), ?, Néopold.

Le grand père était des débuts de la plaisance …
Le grand père, Napoléon Charbonneau, était plaisancier au 19e siècle : voilier, voilier sur patins à glace, petite embarcation à vapeur, ... Assez rare à l'époque, alors que les gens étaient occupés à faire autre chose : la population active était surtout rurale, industrielle, ... et les seuls marins étaient pêcheurs, ... Ne dit-on pas que la plaisance est apparue à la fin du 19e siècle ? Homme de profession libérale, juriste, avocat et juge, il avait le temps et l'argent (maison familiale à Pointe-Claire), sans oublier l'énergie, pour s'adonner à la voile de plaisance. Le GP était plaisancier, mais ne savait pas nager. C'est vrai qu'en voiler on est sur l'eau et non pas dans l'eau. Il est préférable d'apprendre à nager, voir «École d'activités aquatiques pour adultes»

La petite histoire familiale raconte que, Julienne, une de ses filles, est née sur le bateau,... En fait, pour être plus précis, ils étaient arrêtés chez l'habitant et c’est là qu’elle aurait poussé ses premiers cris. Le GP est même décédé d'un arrêt cardiaque ( à 63 ans) en jouant de la manivelle pour partir le moteur de son cruiser (Napoléon décède en août 31, 1916 ). Ses fils Henri et Jean-Pierre ont continué à pratiquer la plaisance.
Le père de Louis continuait la tradition ...
La voile rappelle inconsciemment à Louis l'amour filial reçu, racine importante de la réussite de sa vie d'adulte. Le père de Louis, Henri, travailleur acharné dans le domaine médical
( Pour avoir une idée du travail d'Henri comme médecin et le rôle qu'il a joué durant les grandes épidémies de poliomyélite au Québec : cliquez pour voir une entrevue de Radio Canada 1959 son entrevue avec Judith Jasmin est précédée d'une entrevue avec une de ses patientes ), passait son mois de vacances à bord de son voilier avec femme et enfants. (Pour un bref cv cliquez...) Il est aussi décédé à bord de son bateau, à l'âge de 75 ans : il a un peu trop forcé en montant au mât de son bateau, rupture d'anévrisme Voir : le dernier départ de mon père. Si je suis la courbe d'espérance de vie et la tradition familiale, je devrais mourir sur mon bateau à peu près vers 86 ans : un simple arrêt cardiaque comme mes ancêtres serait bien ou, encore mieux, peut-être, assassiné de la main d'un mari jaloux, à l'âge de 90 ans ... . Jean-Pierre Charbonneau juriste et juge à la cours Supérieure de Montréal a fait du voilier durant toute sa vie sur le Thione et sur l'Amanda. Son fils Jean-Paul a quitté la ville de Québec au début des années soixante à bord de son voilier et a navigué de longues années de par le monde. Il vit actuellement au Philippines, il a dans les quatre vingt ans et fait toujours de la voile. Jeannine (Charbonneau Beaubien) et Mireille (Charbonneau Bienvenu a encore son voilier) toutes deux filles de Jean-Pierre sont également des mordues de la voile. Pierrette, la fille d'Henri, donc la soeur de Louis a toujours fait de la voile et, entre autre, a passé plus de 10 ans à naviguer en Méditerranée. . Pierre, fils d'Henri et évidemment frère de Louis, a également toujours fait de la voile, entre autre, une vingtaine de périples dans les Antilles.

La quatrième génération ...
La quatrième génération est bien en place. Les fils de Pierre, font de la voile. Philippe, le fils de Pierrette, est maintenant l'heureux propriétaire d'un Nonsuch, les fils de Louis, Stéphane et Éric, ainsi que sa fille Isabelle en ont fait ou en font. Stéphane est surtout un véliplanchiste hors paire, il a apporté sa contribution à l'école de voile à ses débuts alors qu'elle avait surtout une vocation école de dériveurs. Les courses sur le Saint-Laurent ( course Défi , père et fils quels beaux souvenirs !), ... Denise Bienvenu, fille de Mireille, qui la cousine de Louis (lignée Jean-Pierre), a une voilerie à Dorval, fait partie des escadrilles de plaisance ( Lake St-Louis squadron ), a une belle carrière plaisancier (course) Taper "Denise Bienvenu" sur Goggle.

Maintenant , la 5e génération
La famille Charbonneau en est actuellement à sa 5e génération. La première, Napoléon au 19e, Henri et Jean-Pierre, ensuite leurs enfants, et ... Les générations suivantes ont poursuivi la tradition. Et, Louis, que vous connaissez mieux par ce site, donne des ... et fait des ...
Fille et fils de Louis sont de fervents plaisanciers de voile : Stéphane, et Éric ... ; sa fille Isabelle, son conjoint, leurs enfants font de la voile au lac Champlain,

Pour souligner l'importance de cette lignée de marin plaisancier, Louis a tourné un cours métrage avec principal personnage, son petit fils Loïc, le fils de Stéphane, voir: L'Enfant qui Levait les Voiles dans les Productions du Roi-Soleil . Loïc est aujourd'hui un fervant amateur de planche à voile. Faut croire que l'amour filial se transmet par...

iVoir la petite histoire de l'école de voile Louis Charbonneau

Lire les histoires du maître/capitaine Louis à à travers les années  

Retour au CV professionnel de Louis

Notre utilisation de l'internet change nos cerveaux, et pas forcément pour le mieux, soutient Nicholas Carr dans son récent essai " L'ère de la pensée pataugeuse"

 © École de voile Louis Charbonneau | -- |Inscription | -- | la Voile, la revue électronique |